L’évaluation du spectre à travers une analyse comparative directe est l’approche la plus simple et la plus souvent utilisée par les organismes de réglementation. Cette approche utilise comme comparateurs les valeurs du spectre, sur une bande spécifique de fréquences, dans d’autres pays du monde. Des résultats plus robustes peuvent être obtenus en utilisant des pays comparables au pays concerné. Une moyenne simple est ensuite utilisée comme estimation pour la valeur du spectre. La valeur de mesure la plus utilisée est le prix par MHz par habitant, bien que des alternatives telles qu’un prix par MHz indexé sur le PIB puissent également être utilisées.

En cas de manque de données de référence pour des bandes de fréquences spécifiques, une approche commune consiste à utiliser des ensembles de bandes communs par fréquence, par exemple:

  • Les bandes inférieures à 1 GHz sont souvent considérées ensemble car elles présentent des caractéristiques de propagation supérieures, ce qui les rend plus utiles pour les opérateurs mobiles en termes de couverture et de pénétration dans les bâtiments.
  • La bande de 1900 MHz, utilisée dans les Amériques, est similaire à la bande 1800 MHz en Europe en termes de caractéristiques de propagation et prend en charge les technologies 2G et 4G.
  • La bande AWS utilisée dans les Amériques est similaire aux bandes de 2,1 GHz utilisées en Europe et en Asie-Pacifique pour les services 3G et de plus en plus 4G.
  • La bande 2,5 GHz est globalement harmonisée pour les services mobiles et peut être considérée comme un groupe distinct. Elle est généralement utilisée comme une bande de «capacité» plutôt que pour fournir une certaine couverture, compte tenu de ses propriétés de propagation inférieures à celles des fréquences plus basses.

Lors de la sélection de l’échantillon de données, le contexte spécifique d’un pays et d’une enchère doivent être pris en compte et les valeurs de référence doivent être interprétées avec soin.